Mass Appeal

    Thursday, August 29, 2002 to Saturday, October 12, 2002

    Opening
    • Thursday, August 29, 2002
    Gallery 101 / Galerie 101 Ottawa Du 29 Août Au 12 Octobre, 2002 Montréal, Arts Interculturels Montréal Du 5 Mars Au 5 Avril, 2003 The Khyber Centre For The Arts Halifax Du 12 Mars Au 7 Juin, 2003 Owens Art Gallery Sackville Du 12 Septembre Au 26 Octobre, 2003 L’objet d’art et la culture hip hop Il y a plus de vingt ans, une nouvelle vague d’artistes prenait le devant de la scène avec éclat. Leurs œuvres s’inspiraient des sons et des images de la rue. Bien qu’on ait étiquetté une majorité d’œuvres, à leur détriment, de la simple mention de « graffiti », des artistes comme Lee Quinones, Rammellzee, Futura 2000, Blade et Case 2 ont su porter ce travail d’« auteurs » dans les galeries et les musées autour du monde. Ces œuvres ont vite acquis une certaine notoriété au début des années ’80 avant de connaître une disgrâce tout aussi rapide au milieu des années ’80. L’histoire de l’art aime faire croire que les pionniers de ce mouvement n’existent plus désormais, mais c’est faux. L’histoire s’est fait plus clémente envers les artistes qui ont rejoint ce mouvement après avoir acquis une certaine formation académique et des connaissances de l’histoire de l’art. Jean-Michel Basquiat et Keith Haring, qui ont toujours réalisé des œuvres pour la galerie et le musée, ont assimilé les codes de la rue pour transformer l’énergie qui s’en dégageait en peintures qui leur ont survécu. En combinant l’éclat graphique de la peinture en aérosol et sa suite d’expressions de l’identité (tags) avec l’esthétique néo- expressionniste du mouvement, Basquiat et Haring ont créé l’une des œuvres les plus importantes des vingt dernières années. Alors que les graffitis peuvent être considérées comme un élément essentiel de l’expression dans la culture hip hop, les stratégies conceptuelles du hip hop –l’échantillonnage et l’appropriation, un penchant cannibale pour le mixage et le remixage pour créer du neuf – sont devenues les caractéristiques d’une nouvelle génération d’artistes contemporains. À travers des œuvres de nature conceptuelle qui épousent l’esprit néo-baroque de notre temps, les artistes de Mass Appeal se rapportent à la culture hip hop pour explorer une gamme de questions, y compris le style et l’identité, les préoccupations sociales et politiques, et l’esthétique de la culture contemporaine. Le travail d’Edgar Arceneaux se rapporte au jeu de mots linguistiques des maîtres de cérémonie tout en questionnant les images du marketing. Influencé par l’espace transitoire de la culture du DJ dans la culture jeune, techno et hip hop, Davide Bertocchi utilise la photographie comme sculpture. iona brown explore le succès de masse du hip hop en transmission globale avec des images de geishas au visage noir. L’accompagnement sonore tiré d’une récente vidéo de Jonathan Calm est un mixage par l’artiste qui accompagne des images de rue pleines de vitalité. William Cordova remet en question le personnage du « gangsta » tellement en évidence dans les paroles de chansons hip hop. La peinture grisaille de Nicola Di Caprio s’inspire des signes dans les couvertures luisantes de disques. Les images de meneuses de claque en splendeur vestimentaire propre à Luis Gispert font ressortir un style hip hop fabuleux et outrancier. Les photographies de Nikki S. Lee documentent ses performances à l’intérieur de divers groupes ethniques et sociaux. « Funk Lessons » (1983), la vidéo novatrice d’Adrian Piper fournit la toile de fond historique et l’influence de cette œuvre sur la génération suivante. Keith Piper mêle les stratégies conceptuelles du hip hop au capacités hypertextuelles de la nouvelle technologie. Les peintures monochromatiques de Nadine Robinson littéralement « laissent jouer la musique ». Les peintures figuratives de Kehinde Wiley font voir le penchant du hip hop pour le portrait et la pose. Tous les artistes de cette exposition se tiennent à l’avant-garde des tendances actuelles dans l’art contemporain. Regroupés ici par leur intérêt partagé pour le mouvement culturel appelé hip hop, ces artistes sont ici pour rester avec ce succès de masse. Franklin Sirmans, Curator