Thursday, February 23, 2006 to Saturday, March 25, 2006

    Opening
    • Friday, February 24, 2006
    « THE DAMNED IN 3D » (45 minutes) projection seulement : En avant-première, le jeudi 23 février à 21 h, avec l’artiste sur place Les mardis, mercredis et vendredis, à 12 h et 16 h; les samedis, à 11 h, 14 h et 16 h L’exposition est ouverte au grand public et l’entrée est libre David Yonge a obtenu son diplôme de l’Emily Carr Institue de Vancouver en 2002. Un an plus tôt, Yellow Diablo vs. 1980 Camaro, une performance majeure qu’il avait présentée, lui avait laissé entrevoir – ainsi qu’à son public – sa capacité de brouiller les lignes de la spécialité. Et de provoquer.* Multiartiste accompli, David Yonge présente des performances dont il tire la source dans le vécu de son propre quotidien; il s’en sert pour enclencher un processus intuitif de développement d’analyses et de thèses complexes. Son travail se penche sur des questions essentielles : combats intérieurs, angoisses contemporaines et expression inhabituelle de l’identité des classes. Intense, riches en expressions corporelles et chargées d’émotions, les performances de Yonge rejoignent les émotions, les angoisses et les peurs du public. Les spectateurs ne peuvent rester indifférents à ce que proposent les performances, que leur réaction soit amusée, ou remplie d’indignation ou de colère. L’utilisation de masques et d’environnements spécifiques pour chaque performance aide les spectateurs à plonger dans l’instant present de la représentation; ils sont passionnés par le récit et les émotions suscités par l’intuition de Yonge et par ses choix de performance très minutieux. Pour Performance on Film, Yonge présente une sélection de quatre œuvres de performance qui couvrent la période de 2001 à 2005. Pas nécessairement présentée comme une rétrospective, la séquence des œuvres l’une après l’autre fait naître une comprehension progressive des multiples couches inhérentes aux performances. Ses œuvres manifestent une frustration croissante, tout en reflétant subtilement des questions d’identité des classes, en imbriquant des thèmes de masculinité, de sexe, de race, d’angoisse, de violence et de spectacle. Plus encore, le succès des œuvres repose sur leur capacité de brouiller la source de nos angoisses; le malaise que nous ressentons en vivant le moment des performances de Yonge est une mesure réelle de la reaction qu’elles suscitent en nous. Les performances sont filmées ce qui les rend encore plus compliquées. Le choc à la vue des performances, présentées sous forme de documentation ou de film stylisé, est temporel et immédiat. C’est peut-être dans The Damned in 3D que l’union entre performance et film est la plus achevée : l’aspect tridimensionnel du film contribue à créer une expérience de performance dans l’esprit du spectateur, plutôt qu’une experience cinématographique. Quatre œuvres, projetées sur écran géant lors de l’exposition à Galerie 101, sont au programme : Yellow Diablo vs. 1980 Camaro, hHead, Redneck/Redneck et The Damned in 3-D. Yellow Diablo vs. 1980 Camaro (2001), 14 minutes. Dernière d’une série de combats de lutte avec des éviers de cuisine, des télévisions et des machines à laver, cette bataille met Yonge en présence de l’aspirant suprême, une Camaro 1980. hHead (2002), 35 minutes. Un charpentier, un masque et un abri. Une performance en mouvement sur l’impossible et la frustration. Redneck/Redneck (2004), 9 minutes. Basé sur la légende urbaine qui dit que tout le monde a un jumeau identique; selon la légende, si les deux se rencontrent, il y en a un qui doit mourir. Deux Yonge, barbus et sauvages, se chassent l’un et l’autre à l’aide d’une carabine dans une forêt de la côte du Pacifique en Colombie-Britannique. The Damned in 3D (2005), 45 minutes. Un film muet 3D dont l’action se déroule dans la ville de Vancouver au 19e siècle. Un homme solitaire se met en tête de trouver et de détruire la bête qui dort en lui. Texte par Jessie Lacayo, Commissaire Traduction, Marie-Thé Morin *www.davidyonge.com