• Ceremonial Towel (Serviette de cérémonie) par Svetlana Swinimer. Ciselure sur chêne rouge. Photo fournie par l’artiste.

    Friday, October 9, 2020 to Saturday, November 7, 2020

    Unveiling The Goddess (Le dévoilement de la déesse) est une exposition individuelle de Svetlana Swinimer qui porte sur les croyances et traditions préhistoriques de la déesse slave Makosh. L’exposition explore l’époque où la nature et le cosmos faisaient partie du quotidien de l’humanité. Le mot Makosh est dérivé de mokr (humide), qui est une caractéristique de la terre fertile. Le nom Makosh a été formé de deux mots : ma (mère) et kosh (sort, destin). Par conséquent, le nom Makosh peut être traduit par « Mère du destin »; elle est celle qui donne et prend la vie. Plusieurs cultures européennes ont adopté Makosh comme l’une des leurs.

    En tant que déesse du tissage, Makosh surveillait et protégeait les femmes lorsqu’elles travaillaient sur leur métier à tisser. Les images et les idées sur Makosh ont été maintenues vivantes pendant des siècles grâce aux travaux d’aiguille sur les textiles domestiques. Parallèlement à sa recherche universitaire, madame Swinimer s’est inspirée d’images et de symboles de Makosh brodés sur des nappes, des serviettes de table et des serviettes de bain. Les femmes tissaient du linge décoré d’images de Makosh afin d’apporter chance, santé et prospérité aux familles qui les utilisaient. L’utilisation par Swinimer de lin brut, toile de sac, toile de jute, chêne rouge et pigments rappelle ces anciens tissus.

    En cette période de changement climatique extrême et de pandémie, faire appel à une déesse ou une mère est une proposition réconfortante, forte et pleine d’espoir. Swinimer a droit à toute notre reconnaissance de nous avoir amené Makosh. Prenez rendez-vous pour une visite privée à la Galerie 101 du 9 octobre au 7 novembre 2020. Nous y réservons de l’espace pour une divinité féminine.

    Pour prendre rendez-vous, écrivez à director@g101.ca.

     

    Biographie de l’artiste

    Swinimer est née à Omsk, en Sibérie, dans l’ancienne URSS (aujourd’hui la Russie). Elle a immigré au Canada en 1975. Pendant plus de quarante ans, sa pratique artistique a puisé ses sources au carrefour de la science et de l’humanité à travers la sculpture, l’installation, la peinture, la vidéo, la photographie numérique et les collaborations créatives. La formation en mathématiques de Swinimer l’aide à créer des œuvres d’art à partir d’enquêtes sur des phénomènes scientifiques.